Publié le 2 mai 2019 par CRAINS DETROIT

D’après un rapport, les saisies fiscales de Detroit ont atteint leur plus bas niveau en 14 ans en 2018, mais les impayés se multiplient

Selon un rapport publié jeudi, les saisies d’impôts fonciers à Detroit ont atteint leur plus bas niveau en 14 ans en 2018, après que 4 000 logements occupés aient été retirés de la vente aux enchères.

Environ 2 920 propriétés ont été soumises à une vente aux enchères en 2018, contre 6 052 l’année précédente et beaucoup moins que les 15 000 maisons vendues aux enchères en 2015.

En plus de ceux qui ont été sauvés de la saisie, la ville a accordé 5 750 exemptions aux propriétaires l’année dernière avec des taxes impayées, mais le nombre de maisons avec des taxes en souffrance continue d’augmenter lentement. Il y en avait 60 000 l’année dernière et il y en a 65 000 cette année.

Telles sont parmi les principales conclusions d’une étude du Fonds communautaire Quicken Loans sur le programme de proximité entre voisins, lancé l’an dernier pour aider les résidents en difficulté à rester chez eux. Le programme implique environ 150 solliciteurs faisant du porte à porte et 30 partenaires communautaires proposant des programmes éducatifs pendant une période de trois mois avant la vente aux enchères avec saisie fiscale.

“Chaque année, des efforts vraiment bien intentionnés ont été déployés pour atteindre les personnes juste avant la vente aux enchères”, a déclaré Laura Grannemann, vice-présidente des investissements stratégiques du Fonds communautaire Quicken Loans. “Mais (les résidents) doivent avoir accès à ces ressources le plus tôt possible”.

Le programme a permis de toucher environ 60% des 60 000 ménages ayant des impôts en souffrance, a déclaré Grannemann. Il a permis de retirer environ 20 000 personnes de la liste des saisies, tandis que quelques milliers d’autres habitants ont assisté à des ateliers sur la prévention de l’impôt foncier organisés par des partenaires de la communauté.

Selon le rapport, 21% des propriétaires ne savaient pas qu’ils étaient en retard sur leurs impôts et 61% des locataires de biens immobiliers en souffrance ne connaissaient pas le statut fiscal de leur logement.

La campagne de sollicitation et de sensibilisation de 2019 commence dimanche et se termine en août. Deux douzaines de partenaires communautaires, notamment des clubs-blocs, des organisations à but non lucratif et des alliances de quartier, se joignent à cette initiative.

Grannemann a refusé de divulguer la valeur de la subvention destinée au programme.

“Nous sommes vraiment déterminés à mettre fin à la saisie fiscale”, a-t-elle déclaré. “Nous continuerons à investir jusqu’à ce que ce problème soit résolu.”